top of page
  • Photo du rédacteurDaring_Connect

L’indispensable transformation de la Supply Chain

La crise sanitaire de la Covid-19, la guerre en Ukraine, l’inflation ou encore le changement climatique mènent nos organisations à évoluer dans un environnement constamment incertain et mouvant. Ces deux dernières années ont été particulièrement marquées par les ruptures d’approvisionnement et les retards de livraison sur certaines pièces ou matières premières dans de nombreux secteurs, notamment pour le Retail et la distribution spécialisée. Dans ce contexte et pour pouvoir faire face aux crises, il est désormais essentiel pour les entreprises d’augmenter leur flexibilité et leur rapidité organisationnelles en accélérant la transformation de leur chaîne d’approvisionnement par la mise en place de nouveaux processus aussi solides qu’agiles.

La Supply Chain en plein bouleversement


Une conjoncture toujours incertaine


Notre contexte de crise a révélé la véritable fragilité de la chaîne d’approvisionnement mondiale. Alors que les besoins et habitudes des consommateurs se transforment, bouleversant ainsi les stratégies commerciales, d'achat et de distribution des marques,

de nombreuses défaillances opérationnelles au sein des organisations sont apparues en parallèle : pénuries de matières premières, ruptures de stock, problèmes d’acheminement, manque de flexibilité dans les process, difficultés d’accès aux données…


Aujourd’hui, bien que l’économie reprenne, l’incertitude persiste, tant sur la« gestion de la demande » (prévisions relatives au comportement des consommateurs et stratégies d'achat) que sur l'exécution opérationnelle de la production et des flux physiques (tensions sur les matières premières et la logistique étendue). L’imprévisibilité de notre époque, souvent résumée par l’acronyme « VUCA » (Volatility, Uncertainty, Complexity and Ambiguity, ce qui signifie en français « Volatilité, Incertitude, Complexité et Ambiguïté »), impose une refonte complète des chaînes logistiques en support de la stratégie des entreprises.


Selon un nouveau rapport du Capgemini Research Institute, les perturbations des chaînes d’approvisionnement seraient pour 89 % des organisations interrogées, le plus grand risque à court terme pour leur croissance, avant même la crise énergétique et l’augmentation des prix des matières premières. Afin de circonscrire cette menace, 43 % d’entre elles prévoient d’augmenter les investissements sur ce sujet dans les 12 à 18 mois, de 10,4 % en moyenne par rapport aux niveaux actuels, et ceci dans des secteurs aussi variés que celui des sciences de la vie, du Retail, de l’industrie manufacturière ou des biens de consommation. À ce propos, Nicole Ghezali, vice-présidente directrice de la division Merchandising mondial du géant du sportswear Adidas, ajoute : « Le secteur du commerce de détail a ralenti au niveau mondial, affectant les stocks et le positionnement prix. En 2023, il faudra redimensionner les stocks pour assurer un inventaire équilibré ». De nouvelles exigences pour garantir l’optimisation de la gestion des chaînes d’approvisionnement.



Quand la résilience de la chaîne d’approvisionnement devient une priorité


La gestion des risques et des crises est désormais un impératif stratégique pour les décideurs. La stabilité des lignes de production, la livraison des marchandises On Time In Full (indicateur de performance qui fait référence aux commandes livrées on time (à temps) et in full (en intégralité) pour mesurer l’efficacité du service logistique d’une entreprise), la solidité du commerce et in fine la satisfaction des clients en dépendent.


Au cœur de ces nouvelles priorités, la chaîne d’approvisionnement se doit d’être résiliente et adaptable. En prenant les devants, les organisations peuvent anticiper les perturbations tout en créant une véritable stratégie de gestion des risques sur le long terme, sans plus se contenter de subir le contexte. Cette agilité suppose d'anticiper au mieux et au plus près la demande des consommateurs, de prévoir les risques de rupture d’approvisionnement et leurs impacts, tout en veillant à surveiller ses flux pour réagir en conséquence.


Afin d’atteindre cet objectif, bon nombre d’entreprises ont fait le choix de remettre en question leur système et leurs méthodes de Supply Chain Management pour mettre en place des leviers de résilience, parmi lesquels :

  • la revue et l'optimisation des process de demand planning et de supply planning ;

  • l’optimisation globale et la visualisation en temps réel des flux physiques et data (control tower) ;

  • le changement de process ;

  • la mise en place d’outils et de logiciels plus adaptés permettant à la fois une meilleure lecture des attentes des consommateurs, ainsi qu'une meilleure planification opérationnelle: OMS (Order Management System), TMS (Transport Management System), PLM (Product Lifecycle Management), WMS (Warehouse Management System)... ;

  • la réorganisation des cycles et des sources d’approvisionnement ;

  • une meilleure connaissance de la santé de ses fournisseurs ;

  • la planification sous contraintes (prise en compte des capacités des fournisseurs et de la disponibilité/compétences des ressources) ;

  • le développement du e-commerce (multiplication des sites e-commerce, déploiement des marketplaces, essor des achats sur mobile, du social shopping, du quick commerce…) ;

  • la croissance digitale (mise en place de stratégies omnicanales, déploiement de l’expérience et la personnalisation client…) ;

  • etc.


À l’heure de la Supply Chain 4.0


La course à la digitalisation


Pour mieux maîtriser ces risques et optimiser la chaîne d’approvisionnement, la transformation numérique de la logistique apparaît comme une solution essentielle. Selon l’étude PwC Digital Supply Chain 2022, 87 % des directions Supply Chain interrogées indiquent que les nouvelles technologies devraient avoir un impact majeur sur leur activité à horizon 2025, soit 11 points de plus qu’en 2021.


Concrètement, les enjeux actuels de la Supply Chain sont d’insuffler plus de modernité au niveau des processus afin de répondre plus finement aux besoins du marché, tout en cherchant à réduire les coûts de production et d’acheminement. Toute entreprise, peu importe sa taille et son activité, se doit de gagner en maturité sur les sujets numériques pour atteindre cet objectif. C’est notamment le cas de la data qui était encore trop peu exploitée. Désormais, les données doivent être collectées, traitées et analysées à toutes les étapes de la chaîne logistique, de l’approvisionnement à la livraison chez le client, en passant par la gestion des entrepôts.


Le déploiement d’outils numériques est donc incontournable en 2023. Au sein d’une infrastructure informatique agile et solide, ils permettent d’accélérer et de fiabiliser le fonctionnement de la Supply Chain. C’est notamment le cas de l’IoT (Internet of things), comme la technologie RFID, qui donne accès aux données de localisation des ressources, les solutions Cloud ou encore les logiciels logistiques spécifiques (Demand & Supply planning management, Supply Chain Management, Warehouse Management Systems, Product Information Management…) qui automatisent les processus et permettent aux organisations de gagner en efficacité en optimisant les coûts.


La stratégie digitale au coeur de l'industrie du luxe


Parmi les retailers, les acteurs du marché du luxe sont aux premières loges de cette nécessaire transformation numérique. Selon le rapport « The State of Fashion 2022 » de McKinsey, 80% des ventes de produits de luxe sont influencées par le digital, et notamment par les réseaux sociaux. Pour s’adapter à une nouvelle clientèle plus jeune et ultra-connectée, l’expérience client et, par ricochet, la gestion des données sont devenues centrales.


Le déploiement de nouvelles technologies est indispensable pour répondre aux nouvelles exigences du marché, telles que la nécessaire gestion optimisée des stocks, la lutte contre la contrefaçon, la disponibilité immédiate des produits, l’expérience immersive… Parmi les outils numériques à disposition, l’Internet des Objets (IoT) est un bel exemple de dispositifs permettant l’optimisation des processus tout au long de la supply chain à partir de la collecte, l’analyse et le stockage de données. C’est le cas de grandes marques comme Burberry ou Louis Vuitton qui n’hésitent plus à investir dans l’expérientiel phygital personnalisé : réalité Augmentée pour l’essayage, la réalité virtuelle (VR), reconnaissance vocale et faciale couplée à l’Intelligence artificielle, etc.


Accompagner le changement


Pour réussir ce processus de digitalisation, il est indispensable de prendre en compte à la fois le degré de maturité digitale de l’entreprise et le niveau d’utilisation des technologies numériques par ses employés. Or, l’étude PwC Digital Supply Chain 2022 met en lumière le fait que ⅔ des directions Supply Chain ne s’estiment pas ou peu matures sur les sujets digitaux.


Plusieurs freins restent encore à lever dans ce domaine, comme le fait de ne pas disposer d’un système d’information robuste et, surtout, de données de qualité, ou encore les difficultés d’adaptation aux nouveaux outils ou processus. Pour mener à bien cette transformation essentielle, l’accompagnement du changement est crucial.


Le management de transition : des compétences transversales au service de la transformation


La Supply Chain n’échappe pas à la pénurie de compétences


Dans ce contexte de développement numérique, les experts en chaîne d’approvisionnement doivent maîtriser l’intégralité de la chaîne de valeur : comprendre les comportements des consommateurs, prévoir les tendances, utiliser de nouvelles solutions de prise de décision, adopter des processus d’organisation innovants et les rendre compréhensibles pour l’ensemble des services de l’entreprise. Cette transformation doit impérativement s’accompagner d’une montée en compétences des équipes et de recrutements de profils adaptés.


Malgré cette volonté de changement, une étude menée par The Council of Supply Chain Management Professionals (CSCMP)/ToolsGroup, indique que 53 % des entreprises interrogées sont freinées dans la mise en place de leur transformation numérique par la pénurie de personnel et de compétences. Comme dans la plupart des secteurs, les directions Supply Chain souffrent encore de tensions de recrutements liées conjoncturellement à la pandémie, et plus structurellement, à la professionnalisation et la technicité croissantes de ces fonctions.




Le manager de transition Supply Chain, la ressource clé


Dans ce contexte tendu, les organisations en quête de compétences de plus en plus transversales et pointues, autant sur des niveaux CODIR que sur des fonctions cadres plus opérationnelles, peinent à trouver des profils adéquats.


Faire appel à un manager de transition Supply Chain est incontestablement la solution idéale pour obtenir des résultats rapides et durables dans le cadre d’une mission définie et dans le respect de contraintes budgétaires. Cet expert pluridisciplinaire en prévision des ventes, en achat, en logistique et en pilotage des flux de très haut niveau de qualification, accompagne aussi bien les changements stratégiques et structurels que les projets de transformation les plus complexes, tels que la refonte de votre organisation vers une supply chain orientée client, le déploiement d’un système de gestion et d'allocation de stocks, la digitalisation de la chaîne d’approvisionnement, la mise en place d’une plateforme e-commerce, ou encore la rationalisation des processus visant à améliorer les taux de services et à optimiser les coûts.


Vous aimeriez être conseillé•e ou accompagné•e dans le cadre de la modernisation de vos fonctions supply chain ? Vous souhaitez être accompagné d’un•e expert•e Supply Chain ? DaringCo vous propose des profils expérimentés, qualifiés et spécialisés, experts des enjeux de la distribution et du retail, facilement adaptables et capables de répondre immédiatement à vos urgences opérationnelles ou aux projets de transformation les plus urgents et complexes.



Sources :

Rapport « Advancing through headwinds - Where are organizations investing ? », Capgemini Research Institute 2023

Étude « Digital Supply Chain Planning Outlook 2022 », The Council of Supply Chain Management Professionals (CSCMP)/ToolsGroup

Baromètre des risques Supply Chain, France Supply Chain, Novembre 2022

Rapport « The State of Fashion 2022 », McKinsey & Company, 2022




86 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page